Logo Kanton Bern / Canton de BerneService de lutte contre la violence domestique
  • de
  • fr

Que puis-je faire?

Vous êtes victime de violence domestique, en faites subir ou en avez été témoin? Quelles mesures pouvez-vous prendre? Cette page vous apporte des réponses.

Victimes

Surmontez vos peurs ou votre honte et parlez de votre vécu. Prenez les mesures suivantes.

  • Appelez la police si vous vous sentez sous le coup d'une menace.
  • Adressez-vous à un service de consultation. Celui-ci saura vous informer et vous conseiller. Les prestations du centre LAVI sont gratuites.
  • Parlez avec une personne de votre entourage ou une personne de confiance (ami, famille, voisin, supérieur hiérarchique, corps enseignant, corps médical, etc.).
  • En cas d'urgence, composez le numéro 112.

  • Aide pour les victimes: renseignements complémentaires

Quelles sont les offres de soutien dont je dispose?

Les consultations proposées par le centre LAVI sont gratuites. Celui-ci vous informe de vos droits et des prestations dont vous pouvez bénéficier. Le soutien apporté peut être d'ordre financier, psychologique, social ou matériel.

Dois-je déposer une plainte pénale?

Si vous hésitez à procéder à une dénonciation pénale, adressez-vous en premier lieu au centre LAVI. Celui-ci peut vous aider gratuitement sans en informer la police.

La police et les autorités judiciaires ne peuvent intervenir que si elles ont connaissance d'actes de violence domestique.

  • En cas d'infraction poursuivie d'office, une procédure est ouverte d'office. Dans ce cas, aucune dénonciation n'est requise.
  • En cas d'infraction poursuivie sur plainte, la victime doit procéder à une dénonciation pénale afin que les autorités judiciaires puissent ouvrir une procédure.

Personnes ayant recours à la violence

Une personne peut réagir violemment même sans le vouloir. Demandez de l'aide.

  • Si vous avez besoin d'aide dans l'immédiat, appelez La Main Tendue au 143.
  • Inscrivez-vous au programme de prévention du Service de lutte contre la violence domestique.
  • Adressez-vous à votre médecin traitant ou à un service de consultation psychologique.

Réfléchissez aux situations dans lesquelles vous réagissez violemment.

  • Sortez de chez vous avant de recourir à la violence.
  • Parlez avec une personne de confiance.
  • Observez comment d'autres personnes gèrent la pression et la colère.
  • Pensez à la manière dont vous réagirez la prochaine fois que vous ressentirez de l'agressivité ou de l'impuissance.

Témoins

Vous entendez des cris chez les voisins ou soupçonnez que l'un de vos collaborateurs ou l'une de vos collaboratrices soit victime de violence domestique? Ne fermez pas les yeux. Agissez, sans toutefois vous mettre en danger.

Principes généraux:

  • En cas d'urgence, appelez la police en composant le numéro d'urgence 112. N'intervenez pas vous-même.
  • Engagez la conversation avec la victime si vous la rencontrez seule. Faites-lui savoir que vous êtes là pour elle. Proposez-lui de l'accompagner auprès d'un service de consultation ou à la police, mais n'insistez pas.
  • Informez la victime des offres d'aide qui existent. Donnez-lui le répertoire des secours du Service de lutte contre la violence domestique.
  • Abordez la question avec la personne auteure des violences et informez-la des offres de soutien disponibles.

Les tiers et les personnes qui ne sont pas directement concernées (amis, voisins, employeur) ont aussi la possibilité de s'adresser gratuitement à un service de consultation. Celui-ci les informe sur le meilleur comportement à adopter et sur les mesures à prendre en cas de violence.

Partager